Câpres et caprons : Des fleurs et des fruits si délicieux

27 septembre 2018/Margot Zbinden

Ils proviennent de la même plante, le câprier, et relèvent toutes sortes de mets de leur saveur piquante et épicée. Disponibles dans l’assortiment Reitzel, câpres et caprons sont à savourer sans modération!

Si de nos jours les câpres sont cultivées un peu partout dans le monde, elles trouvent leur origine sur le pourtour du bassin méditerranéen. Le câprier pousse naturellement à l’état sauvage dans ces régions, notamment dans l’archipel maltais et sur l’île sicilienne de Pantelleria.

Sans titre (1)

Selon les sources, le mot câpre provient du grec kàpto qui qui signifie «grignoter» ou encore de Kypros, l’ancien nom de Chypre.

Les câpres sont cultivées depuis l’Antiquité. On leur attribuait même des vertus médicinales. Stimulant l’appétit, elles assurent une meilleure digestion. L’écorce du câprier soulagerait les infections gastro-intestinales. Les feuilles étaient utlilisées par les anciens pour apaiser l’urticaire ou la douleur provoquée par une piqûre d’insecte.

 

Du bouton à la fleur

 

De couleur vert olive, les câpres sont les boutons de fleurs encore fermées du câprier. Après récolte, les boutons sont triés en fonction de leur taille. Ils fanent brièvement durant la nuit avant d’être salés et macérés dans du vinaigre aromatisé. C’est seulement après avoir été salées que les câpres développent leur arôme typique, à la fois âpre et épicé. La bonne qualité des câpres se remarque par des boutons entièrement fermés. Plus elles sont petites, plus leur goût est fin. Plus elles sont grosses, plus leur goût est épicé. Si les boutons ne sont pas récoltés, ils se transforment en fleurs blanches éphémères avant de devenir des fruits, appelés câprons. Remplis de petites graines, les câprons sont gros, charnus et se reconnaissent à leur longue tige et à leur forme d’olive.

 

Une gourmandise à décliner

Tout le monde connaît la câpre. On la déteste ou on l’adore. Les gourmands la consomment dans les steaks tartare, sur une pizza, en tapenade, avec du poisson fumé ou poché, de la viande froide ou encore pour agrémenter une sauce ou une mayonnaise. Légèrement acide et farineuse, la câpre peut être accomodée de mille et une façons hachée ou entière. Le goût  du câpron ressemble à celui des câpres. On le croque volontiers à l’apéritif. Contrairement à la câpre, le câpron n’est ni acide ni amer.

 Sans titre (2)

 

Notre astuce : en friture !

 

Marre des usages conventionnels de la câpre? Envie d’innover et de surprendre vos hôtes? Essayez la friture. C’est épatant, divinement goûteux et croustillant. Commencez par rincer vos câpres. Epongez-les  bien sur du papier absorbant afin d’enlever le maximum d’humidité. Faire chauffer un bain d’huile à 180°C. Plongez-y les câpres et laissez frire une bonne minute. Egouttez l’excédent d’huile sur du papier. Agrémentez vos salades, poissons et carpaccios de viande de câpres frites. Succès garanti!

CTA - Gammes des Câpres

 

Margot Zbinden

Écrit par
Margot Zbinden

Lire ses articles

Chez Reitzel, Margot est responsable de la communication et du digital. Elle soutient l’équipe Marketing et coordonne les projets numériques.